Dépot Légal
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorisant, aux termes de l’article L. 122-5 3°
D’une part, que le document peut être repris sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l'auteur et la source, et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans le but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droits ou ayants droit ou ayants cause est illicite » (art. L. 122-4)

Perspectives et Avenir

L’externalisation et la délocalisation ont entraîné une perte de contrôle ou de savoir-faire de l’entreprise vis-à-vis du prestataire extérieur, elles ont modifié les rapports de force.
Mettre en œuvre l’ « Effet Ressort » c’est: repositionner notre compétitivité, redonner du poids marketing à nos produits par le Made In et mettre en avant les valeurs de notre main-d’œuvre.
Quatre approches, qui représentent la majorité des entreprises, ont été mises en avant dans ce document en utilisant l’« Effet Ressort ».

du processus de l’« Effet Ressort » serait la domination de l’outil dans le processus achat de l’entreprise. Les acheteurs pourraient prouver à leurs fournisseurs l’intérêt d’une relocalisation de leur production.

L’Effet Ressort serait un axe de discussion entre fournisseur et acheteur pour trouver le juste lieu de production. Il ne s’agirait pas de payer plus cher un produit parce qu’il est fabriqué en France, mais par l’utilisation des boucles de l’ « Effet Ressort » d’y trouver le juste prix et profiter d’un Made In valorisant.

  J’ai imaginé ce processus de l’« Effet Ressort » parce que l’on parle depuis longtemps de compétitivité, de relocalisations et d’écosystèmes industriesl. Jamais ce n’est énoncé avec un process clair et défini. C’est ce qu’apporte concrètement et scientifiquement l’ « Effet Ressort ».
Une perspective et évolution
du processus de l’« Effet Ressort » serait de l’étendre aux sociétés manufacturières qui sont localisées. Si ce processus a au départ été imaginé pour aider les entreprises à se relocaliser, l’ingéniosité et l’universalité de ce dernier permettent de l’étendre à toutes entreprises.

L’accompagnement des entreprises au changement et à la compétitivité sera apporté par le financement de la R&D et par l’achat de machines. Car, et nous l’avons compris, un point clé est de réduire la part main d’œuvre d’un produit final par de l’outillage et l’automatisation.

Il faut prendre conscience que la main-d'œuvre économisée par les industries sera transférée vers la fabrication des machines, l’installation, les aménagements nécessaires, le transport, la maintenance....

Si les industries sont plus compétitives, elles pourront développer leurs produits, leur réseau de vente et augmenter leurs capacités de productions et ainsi, recruter la main-d'œuvre nécessaire à leur essor et leur compétitivité.

Le process de l’« Effet Ressort » est évident dans le cas des industries manufacturières, les sociétés de services bénéficieront par synergie de la compétitivité créée.

C’est par cette expansion que l’« Effet Ressort » domino prendra encore plus de sens, plus ce sera rapide au commencement, plus l’effet sera important le tout s’appuyant sur le marketing et la valorisation de notre Made-In.
* La possibilité d’étendre l’« Effet Ressort » à une industrie et ses spécificités.
* L’évidente possibilité par l’analyse de l’« Effet Ressort » de relocaliser une production par la décomposition d’un produit fini et ses droits de douane.
* L’approche de l’industrie du textile et la mise en avant par l’« Effet Ressort » à travers une proposition d’adaptation de la législation pour l’obtention d’un Made In France.
* Le cas réel d’une relocalisation d’achat par l’analyse de la chaîne de fabrication de produits.
Le processus de l’« Effet Ressort » doit être accompagné par un certain nombre de soutiens :
* La formation des acheteurs à l’outil « Effet Ressort » par des colloques, interventions universitaires…..
* L’appui aux entreprises du processus (l’État ayant déjà un outil de calcul d’aides) par de l’information ou d’un pôle support spécifique à l’environnement de cet outil.
* Les rôles des « Pôles de compétitivité » doivent être renforcés en proposant aux industriels des investissements communs ou un partage des outils.
* La création d’un outil basé sur les nomenclatures douanières pour comprendre les avantages de la relocalisation. Cet outil montrera où il faut produire par rapport à son lieu de vente. C’est mettre en avant les avantages des accords commerciaux des pays européens à l’exportation (cet outil est en fin de création).
* Les sujets législation douane doivent être abordées par des associations de réflexions douanières dont le rôle sera de présenter ou d’étudier les nécessaires modifications des textes liées à chaque filière ou demande.
L’Avenir :
Outre la communication de l’outil de l’ « Effet Ressort » il est, de développer un almanach pour les acheteurs pour leur permettre de sourcer localement les produits.

Je pense qu’il manque un mappage des sociétés françaises basé sur une classification de ces dernières par ce qu’elles apportent à l’environnement économique de notre pays. En partant de l’entreprise valorisant le Made-In France ; celles qui sources les composants localement jusqu’à la société de trading sous-traitant tout à l’étranger (ces dernières apportent aussi de la valeur à notre économie par les loyers, charges, salaires....).
Une seconde perspective et évolution
effet_ressort009005.jpg
Go to top
Haut de page
Facebook
effet_ressort001001.jpg